Multicolonnage en FLOAT 04
ASA Lille1 [() Pour activer le formulaire des langues au lieu du menu, dcommenter la bloc qui suit - preferable pour les sites avec beaucoup de langues
ASA - Universite´ Lille 1
Association de Solidarite´ des Anciens
Universite´ Lille 1 - Sciences et Technologies

L’eau dans Lille

samedi 18 juin 2016 par Bernard BELSOT

Balade du 3 juin 2016, intitulée : « l’eau dans Lille » !

Découvrir le cheminement de l’eau, en réalité, celle de la Deûle, dans Lille, du moyen âge en 1936 était le thème de la balade. Il a fallu choisir une rivière car il y en a huit répertoriées à Lille : l’Arbonoise, le Bequerel, l’Arembault (on connaît la rue du Sec Arembault), la Chaude Rivière (qui ne gelait pas l’hiver), la Tortue (la rivière à morts (18 000 Autrichiens) lors du siège de Lille de 1708), le ruisseau de Wazemmes, le ruisseau d’Esquermes et naturellement la Deûle qui est à l’origine de Lille car entre la Haute Deûle et la Basse Deûle existe un dénivelé de 3,20m, il fallait décharger les bateaux au quai de Wault, (pour certains, quai du Wault, qui se prononce du Vaux....!) et en recharger d’autres (Avenue du Peuple Belge) et entre les deux transporter les marchandises à dos d’homme ou de mulets, on avait besoin de main d’oeuvre donc de population sédentaire !

Pensons également qu’à chaque fois que l’on agrandit Lille, (7 agrandissements entre 1066 et 1854 !), on fait de nouveaux remparts entourés d’eau dans les douves, on supprime les remparts anciens, mais on garde les fossés devenant des canaux et d’où création d’îlots. Le quartier Vauban était une zone de marais de la Deûle, un moulin à eau existait au niveau du croisement actuel du Boulevard Vauban et de la rue Colbert.

Le départ a lieu devant le seul monument en Europe « aux colombophiles et aux 2000 pigeons voyageurs morts pour la patrie » inauguré le 23 avril 1936. Les Allemands fusillaient ceux qui élevaient des pigeons et tiraient sur les pigeons que les soldats envoyaient des tranchées avec des messages pour l’état major pendant la 1ère guerre mondiale. N’oublions pas que de 14 à 18, les Allemands occupaient la région, le front allant de la côte belge à Ypres, Lorette puis Vimy, Arras, Cambrai, Péronne, Verdun....

Nous passons devant le monument pour les Fusillés de Lille du 22 septembre 1915, (pour avoir caché un aviateur anglais) : le marchand de vins en gros Camille Jacquet, le sous-lieutenant Ernest Deconninck, le commerçant Georges Maertens, l’ouvrier Silvère Verhulst, et au sol gît Léon Trulin fusillé le 18 novembre 1915 ! Monument réalisé en 1929, détruit par les Allemands en 1942, refait en 1960. A l’entrée du jardin Vauban, on voit la stèle ornée d’un médaillon pour Édouard Lalo, compositeur né à Lille, (sa statue en bronze, inaugurée en 1922, ayant été volée en 1942 par les Allemands), ainsi que l’oeuvre d’Eugène Dodeigne représentant De Gaulle et la France.

Nous logeons le quai de Wault, avec à gauche l’ancienne abbaye des Minimes (moines scientifiques) devenu l’hôtel Alliance avec son très beau cloître pierres et briques (à voir absolument) ! Nous suivons l’ancien lit de la Deûle par la rue du Quai puis rue de la Baignerie, la place de l’Arsenal puis la rue Thiers qui passe devant la Loge Maçonnique avec sa salle aux colonnes à palmettes (à l’égyptienne).

Nous passons sous un porche pour nous retrouver sur l’ancien canal des Weppes (rue des Weppes) qui se partage en deux pour faire le tour de l’ancienne motte féodale remplacée par la Cathédrale Notre Dame de la Treille. Sur cette motte, il y a eu successivement le château du Buc (?)(du fameux Lydéric, géant de Lille),en bois et en terre, puis la Motte Châtelaine ou Motte Madame, puis le château de la Salle puis palais des Ducs de Bourgogne, Philippe le Bon y réalise en 1431 le 2ème chapitre de la Toison D’or, ordre qu’il a créé à Bruges en 1429). Ayant construit le Palais Rihour, Philippe le Bon fait don de l’ancien château à l’échevinage de Lille qui s’empresse de l’échanger avec les quais de la Basse Deûle (avenue du Peuple Belge) (appartenant à l’Hospice Comtesse) pour en faire le port de Lille. En 1854, il reste encore une motte féodale de 9m de haut et 50m de diamètre, entourée du canal du Cirque. On décide d’y construire la Basilique de la Treille ( pour y exposer la statue de Notre Dame de la Treille datant du XIIe siècle), on réalise un concours d’architectes (nouveauté), Violet le Duc concourt, mais les deux premiers sont des Anglais, on vient d’avoir l’humiliation de Fachoda, on demande au 3ème du concours l’architecte Lillois Charles Leroy de réaliser la basilique dans le style néogothique qui est à la mode ! Les guerres de 1870 (et les 5 milliards or à donner à l’Allemagne), de 1914, de 1940, ont raison de son financement, elle n’est terminée qu’en 1990, entre deux, elle est devenue cathédrale en 1913, date de création de l’Évêché de Lille.

Détails du parcours

Nous laissons l’Hospice Comtesse sur la gauche pour passer près de ce qui reste du Moulin de St Pierre, moulin à eau avec 2 ou 3 roues à aubes selon les périodes, il appartenait à l’Hospice Comtesse. Deux caractéristiques sur ce qui reste de la façade car il a brûlé à nouveau vers 1905, une date 1649 (je crois) correspondant à un incendie de l’Hospice et un blason de Comtesse sur lequel le blason du Duc de Bourgogne (Jean sans Peur) est placé, voulant dire que le Duc protège Comtesse.

Nous longeons le jardin des simples et arrivons avenue du Peuple Belge, ancien port de Lille sur la Basse Deûle, remblayé en 1936. Sur la droite, se trouvait de 1301 à 1597 une forteresse importante sur 2,7 hectares, avec 8000 arbalétriers, le château de Courtrai bâti par le Roi de France Philippe le Bel pour pouvoir mâter la population de Lille en cas de rébellion ! Prise par le Roi d’Espagne Philippe II, Duc de Bourgogne en 1584, elle fut démantelée en 1597 ! On connaît encore la rue des Tours et celle des Arbalétriers !

Nous partons vers le Pont Neuf qui enjambait le canal de la Basse Deûle puis vers l’Hospice Général bâti en 1739 sous Louis XV pour recevoir tous les « SDF » de l’époque dont les orphelins et pour regrouper les différents Hospices (= Hôpitaux) disséminés dans Lille. Il a été agrandi en 1782, 1824 et 1835. Au XVIIIe,1800 personnes y été soignés et entretenus ! Devant sa façade, on remarque les anciennes pierres des quais de la Basse Deûle.

Nous continuons toujours sur l’avenue du Peuple Belge pour découvrir la Porte d’Eau qui était la sortie de la Deûle de la ville de Lille. Nous prenons un petit chemin sur la gauche, nous passons sur cette Porte d’Eau puis nous trouvons le confluent de la Tortue et de la Deûle, à l’intérieur des remparts. Sur ceux-ci, nous longeons de nombreux jardins familiaux et arrivons au « jardin écologique » et une ancienne voie de chemin de fer qui amenait les animaux (en particulier les chevaux polonais, encore dans les années 80) à l’abattoir, remplacé par un quartier assez agréable !

Passant derrière la caserne St Ruth, Etat Major de l’Armée à Lille, nous rejoignons les 5 ou 6 maisons restantes du Béguinage de Lille, rue du Béguinage. Nous prenons à droite la rue St Sébastien puis la rue du Magasin avec sa belle caserne. La traversée de la Rue Royale nous permet de parler de cette rue et de l’église St André, bâtie sur le jardin de Vauban qu’il avait donné aux Carmes. Dans cette église ont été baptisés les enfants devenus : le Général de Gaulle, le Général Faidherbe et le cardinal Liénart.

Nous rejoignons la Haute Deûle le long de l’Esplanade pour découvrir la Passerelle Napoléon avec ses 4 Sphinges, bâtie sous Napoléon Ier (1er pont mondial couvert pour piétons) restauré sous Napoléon III, dynamité par les Allemands en 1918 avant de partir et reconstruit en 2015 !

Il suffit ensuite de suivre la Haute Deûle canalisée sous Louis XVI, puis Napoléon 1er et Napoléon III, mise au gabarit Freycinet peu après, pour rejoindre les voitures. Ce fut une belle balade sans pluie très enrichissante.

Bernard BELSOT


Accueil |
  • Contact
  • | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 195 / 310598

    Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 06- Balades -Randonnées   ?

    Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

    Creative Commons License