Multicolonnage en FLOAT 04
ASAP Lille [() Pour activer le formulaire des langues au lieu du menu, d?commenter le bloc qui suit - preferable pour les sites avec beaucoup de langues
ASAP - Universite´ Lille
Association de Solidarite´ des Anciens Personnels
de l'Universite´ de Lille

Entretien avec Yves LEROY

dimanche 19 mai 2019

 

LEROY Yves

Résumé de l’entretien avec Yves LEROY

L’entretien a été réalisé le 21 octobre 2013 par Yves Crosnier et Bernard Pourprix.

Yves Leroy a obtenu en 1956 une licence d’enseignement de physique, incluant les certificats d’électronique et d’hyperfréquences. L’année suivante, il prépare un diplôme d’études supérieures (DES) au sein du Laboratoire de radioélectricité et électronique sous la direction du Professeur Arnoult. Il est nommé assistant en 1957 à la Faculté des sciences de Lille.

Après son service militaire, il reprend ses fonctions d’assistant, puis devient maître-assistant en 1963, affecté à l’Institut radiotechnique. Il y assure la formation de BTS, puis il contribue, sous la direction du professeur Liebaert, à la création de la section Génie Electrique de l’IUT. Il passe sa thèse de doctorat d’Etat en 1967, et devient maître de conférences à l’IUT de Lille. Il y participe à l’élaboration des programmes d’études, en particulier l’introduction des projets, et il y développe des contacts suivis avec les industriels, tout particulièrement régionaux. Il exerce les responsabilités de chef du département Génie Electrique de 1969 à 1976.

Son activité de recherche s’est déployée dans les années 60 sur le thème de la dynamique moléculaire dans les liquides polaires sous la direction d’Eugène Constant. Il a contribué à la montée en fréquence vers le millimétrique des techniques de spectrométrie microondes et il a été un des premiers chercheurs à montrer la diminution de l’absorption des liquides polaires dans l’infrarouge. En 1976, il crée une équipe de recherche au sein du Centre hyperfréquences et semi-conducteurs (CHS) sur les nouvelles applications des microondes, équipe qui comportera jusqu’à une douzaine de membres. Outre les applications médicales, telles que la thermographie et l’hyperthermie microondes, il investigue toute une gamme d’applications industrielles et grand public au sein de l’Institut d’électronique et microélectronique du nord (IEMN).

Georges Salmer

Retour à l’ensemble des résumés