Multicolonnage en FLOAT 04
ASAP Lille [() Pour activer le formulaire des langues au lieu du menu, d?commenter le bloc qui suit - preferable pour les sites avec beaucoup de langues
ASAP - Universite´ Lille
Association de Solidarite´ des Anciens Personnels
de l'Universite´ de Lille

Entretien avec Raymond JEAN

mardi 2 juillet 2019

 

JEAN Raymond

Résumé de l’entretien avec Raymond JEAN

L’entretien a été réalisé le 27 novembre 2014 par Yvonne Mounier et Bernard Pourprix.

Raymond JEAN est arrivé à Lille le 2 octobre 1962, venant de Strasbourg pour intégrer un poste d’assistant dans l’équipe du Pr Linder. Celui-ci l’avait « repéré » en tant qu’étudiant à Strasbourg, quelques années auparavant, alors qu’il y était enseignant avant sa nomination comme Pr à Lille. Il avait été en 1957 reçu au CAPES, avait démissionné pour aller à la faculté de théologie puis était revenu à des études universitaires.

A son arrivée, il fut surpris par les faibles moyens en physiologie végétale comparés à ceux dont disposait l’université de Strasbourg. Mais l’installation sur le campus, en 1966, l’enthousiasma par « l’espace formidable » pour le laboratoire au bâtiment SN2 et par « la beauté » des amphis et les équipements performants pour les TP au bâtiment SN1, après une étape initiale au « provisoire ». Raymond JEAN était passionné par son activité d’enseignement, par l’encadrement des sorties des étudiants sur le terrain pour les études de la flore, notamment dans la baie de la Canche.

Sa thématique de recherche a porté sur la génétique des œnothères. C’est une plante de nos jardins, de type hétérozygote, qui, par autofécondation, reste hétérozygote, phénomène unique. Raymond JEAN a passé sa thèse en 1974 et n’a pas constitué d’équipe, estimant que son thème de recherche ne serait pas très porteur pour des ouvertures sur l’emploi. Néanmoins, ses compétences ont été reconnues et utilisées aussi bien par le milieu industriel que par d’autres chercheurs français et étrangers travaillant sur les plantes haploïdes. Le thème de la génétique des plantes a ensuite été bien développé à Lille 1, à partir de 1982, avec le recrutement de plusieurs enseignants-chercheurs et chercheurs CNRS.

La participation de Raymond JEAN aux tâches collectives s’est concrétisée par son activité de gestion des déchets radioactifs à l’UFR de Biologie (ce qui n’était pas une mince affaire), et aussi par la préparation et le suivi de la construction des serres. Par ailleurs, il a écrit un livre sur le Professeur Maige, il a contribué à une flore et il a eu des activités de consultant.

Yvonne Mounier

Retour à l’ensemble des résumés


Accueil |
  • Contact
  • | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 12 / 369576

    Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 09- Histoire et Mémoire   ?

    Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

    Creative Commons License